Théorem est un univers fantastique contemporain développé autour d’un jeu de rôle, entièrement téléchargeable, et d’un roman, publié au rythme d’un chapitre toutes les deux semaines.

II) Les factions :

Les Templiers

Présentation :

Modeste ordre de chevalerie victime de son succès, les Templiers sont censés avoir disparus depuis maintenant plusieurs centaines d’années. Pourtant, certaines preuves indiscutables tendraient à montrer qu’une faction néo-templière, héritière directe du mouvement créé au 12éme siècle, agirait à nouveau aujourd’hui dans un but connu d’eux seuls.i

Histoire :

Pour les chevaliers du temple, l’histoire commence en 1118, lorsque Hugues de Payns et Geoffroy de Saint Omer se voient confié la garde du défilé d’Athlit, un des chemins d’accès les plus dangereux pour les pèlerins en terre sainte. D’autres chevaliers les rejoindront dans cette tache, et ainsi naîtra l’Ordre des pauvres chevaliers du Christ : des chevaliers voués à défendre la vie des pèlerins sévèrement menacée par les attaques maures. Pour récompenser leur efficacité, le roi de Jérusalem : Baudouin 2 leur offrira une partie de son palais à l’emplacement précis de ce qui fut le Temple de Salomon. Rejoint par 7 autres chevaliers désireux de partager leur but : André de Montbard (neveu de Saint-Bernard), Gondemare, Godefroy, Roral, Payen de Montdésir, Geoffroy Bisol et Archambaud de Saint-Agnan, en 1119, les Chevaliers du Temple, telles qu’ils se nomment alors, commencent à prendre l’influence qu’on leur connaît.

La reconnaissance absolue des Templiers viendra 9 ans plus tard, le 14 janvier lors du concile de Troyes, grâce à Saint Bernard l’ordre est officiellement reconnu par l’église catholique.

Bientôt les commanderies Templière fleurissent dans toute l’Europe et les chevaliers au blanc Manteaux (nommée ainsi à cause de leur tenue habituelle) deviennent une puissance militaire et économique avec laquelle il faut compter.

L’arrogance des templiers, conjugué à leurs courantes frictions avec les Hospitaliers ou les Teutoniques, ainsi que leur influence de plus en plus dangereuse pour le roi de France lui-même, accéléra le déclin de l’Ordre. Un vaste complot mêlant le roi Philipe le bel, les Hospitaliers et l’église mena à l’arrestation le vendredi 13 octobre 1307 de la totalité des templiers.

Accusé d’adoration du malin et de perversion du culte sacré, l’ordre fut dissous par le pape Clément V en 1312 et le 18 mars 1314 : Jacques de Molay et Geoffroy de Charnay, les grands maîtres de l’ordre de l’époque sont soumis aux flammes purificatrices du bûcher. Les biens de l’ordre furent répartis, notamment aux Hospitaliers.

En 1318, plus de 3000 Templiers survivant se réunissent à Spoleto en Italie pour décider de l’avenir de leur ordre désormais proscrit. Si nombreux clamaient la vengeance, la décision prise fut de respecter l’esprit de la chevalerie : le monde n’avait plus besoin des Templiers, l’heure était venu pour l’ordre de se disperser.

L’histoire s’arrête là, mais pas la vérité.

Pour connaître la vérité, il faut remonter en 1119, lorsque Hugues et Geoffroy se voient offert le temple de Salomon, ou plutôt, lorsqu’ils s’arrangent pour que Baudouin leur cède le fameux temple. C’est en effet dans les restes de ce gigantesque édifice que se cache la solution de bien des mystères dont les deux chevaliers ont été avisés durant leur lutte contre les sarrasins. C’est en mettant à jour « Les tables de Salomon » : la transcription du savoir hermétique du roi sorcier, que Hugues et Geoffroy atteignent enfin leur objectif. Grâce à ce savoir que l’ordre pu prendre l’ampleur qu’on lui connaît et apprendre l’un des plus gros mensonge de notre monde : l’imposture de Jésus et de son faux dieu.

En effet, Salomon avait appris que Jésus était un imposteur. Un homme doté de pouvoirs, comme il en existe quelques autres, qui, abusé par un certain Malkouth, avait consenti à devenir le messie d’une nouvelle religion.

Nulle preuve ne subsistait de cette hérésie et l’influence de la religion chrétienne était déjà bien trop grande pour pouvoir être directement contré. Malgré toute leur influence, les templiers étaient impuissants pour combattre ce qu’il considérait comme le mensonge originel. Ainsi les templiers, ne pouvant plus faire confiance aux institutions Christianistes décidèrent de s’allier avec leurs anciens ennemis : les Hashashins. Les deux groupes partagèrent leur savoir, et les Templiers commencèrent à honorer le prophète Mahomet (que l’église chrétienne fera passer pour le diable sous le nom de Baphomet lorsqu’elle voudra détruire les Templiers), tout en s’organisant pour pouvoir un jour faire valoir la vérité.

Malheureusement, même si elle était loin de se douter de leur projet, l’église n’appréciait pas la puissance mais surtout l’indépendance qu’avait gagné l’Ordre au fil des croisades. Elle décida donc que cela ne pouvait plus durer. Les ennemis de l’Ordre complotèrent donc pour mettre fin à ses activités. Du moins, c’est ce qu’ils crurent car cela fut loin de se passer ainsi. L’Ordre avait prévu ce qui allait arriver grâce à son réseau d’influence. Conscients de ne pas être prêt pour mener à bien le plan, les Templiers décidèrent de le reporter, de dissoudre l’Ordre et d’agir clandestinement. Nombreux furent sacrifiés au nom du plan, mais le sacrifice en valut la peine. Aujourd’hui encore, tous croient les Templiers morts, alors qu’ils sont la société la plus importante dans le monde entier. Ils ont un pied dans chacune des autres factions et ont influencé l’Histoire Humaine au plus haut point.

Modus operandis :

Afin d’agir plus efficacement les Templiers oeuvrent aujourd’hui au cœur d’autres organisations organisation. Ils agissent donc parfois au nom de la Franc-maçonnerie, voir même de la Scientocratie. Tous les membres sont des Existants, même si peu ont de réels pouvoirs, par contre tous partagent le mental et la foi inébranlable nécessaire pour réussir les initiations de l’Ordre.

L’Ordre est dirigé par 9 grands maîtres se répartissant chacun plusieurs pays. Seuls les grands maîtres connaissent l’ensemble de la structure de l’ordre, les membres eux sont regroupés en cellules de 9 frères. En général, les communications se font en code au travers de journaux, en cas d’extrême urgence un maître de cellule peut joindre directement un membre de son groupe. Les membres d’une cellule ne connaissent que leur maître, mais n’ont aucun moyen direct de le contacter. Un maître de cellule connaît tous les membres de sa cellule, il peut les contacter directement lorsque la situation l’exige, et connaît également 2 autres maîtres de cellules qu’il peut contacter si jamais une situation exceptionnelle nécessitait du renfort. Il est très rare sur une mission que des templiers soient plus de 2.

Les cellules ne se réunissent que 2 à 3 fois par an et un rassemblement de plusieurs cellules n’aura lieu au mieux que tout les 9 ans.

Les Templiers remplissent essentiellement des missions d’infiltrations. Lorsqu’ils doivent agir, ils s’arrangent en général pour faire agir la faction qu’il noyaute plutôt que d’avoir recours à leurs frères de l’Ordre. Pour les frères, l’Ordre passe avant tout, ils mourront pour lui et mourront avant de le quitter.

Recrutement :

Normalement on ne devient pas Templier : on le naît. Depuis la dissolution officielle des Templiers, le titre est un héritage de famille. Mais comme il est souvent dur de concilier infiltration et vie de famille, l’Ordre à parfois recourt au recrutement.

Lorsqu’une cellule perd un de ses membres, si aucun descendant légitime ne peut faire le remplacement, chacun des membres doit chercher au sein de la société qu’il a infiltré un candidat potentiel. Celui-ci aura dû faire montre d’une moralité et d’une détermination sans faille et idéalement détenir un poste clé au sein de sa société secrète. À son insu, le candidat subira plusieurs épreuves visant à démontrer ses qualités et surtout sa force de caractère. Le candidat qui se sera le mieux démarqué aux yeux de la cellule sera mené devant le maître de cellule pour apprendre la vérité. Un candidat ne sera jamais testé si les frères ont un doute sur le fait qu’il rejoindra l’Ordre. Si un candidat refuse l’offre, il est mis à mort.

But :

Depuis qu’ils ont découvert la vérité sur la religion chrétienne, les Templiers en ont appris plus sur Malkouth. Ils savent ainsi qu’une créature, ou plusieurs, manipule l’Humanité de longues dates. Aujourd’hui les Templiers oeuvrent dans l’ombre pour échapper à cette influence, comprendre son but réel et pouvoir la contrer lorsque nécessaire afin de préserver l’Humanité.

Jour après jour, l’Ordre collecte des informations sur Malkouth et les sociétés qu’ils contrôleraient (Scientocratie, Oeil vert et Franc maçonnerie,…). Les actions de ces sociétés sont analysées en priorité et empêché si besoin.

Domaine d’Influence :

Avec le temps, les Templiers ont su discrètement noyauter de nombreux milieux. Ils sont ainsi encore très influents dans les milieux de la finance mais également dans ceux de l’armée et de la police. Leur présence dans le domaine de l’Humanitaire est également indiscutable mais c’est leur influence sur l’ensemble des autres sociétés secrètes qui distingue vraiment les Templiers.

Ennemis :

Les francs maçons, La scientocratie, l’œil vert, KaBaaL, les supérieurs invisibles

Personnalités importantes :

Maître de Molay :

Histoire :

Fils de petit noblesse Jacques de Molay nait en haut de saone au XIIIéme siécle. Combattant talentueux, il rejoint l’Ordre quelques années avant l’âge légal sa motivation et son talent ne faisant aucun doute. Remarqué par ses supérieurs, Molay sera rapidement envoyé Outremer pour l’éloigner le plus possible des influences de l’église. Les dirigeants de l’Ordre voyaient un grand avenir dans ce jeune homme et celui-ci ne les déçut pas, il se montra un meneur d’homme avisé, un stratége redoutable et surtout un guerrier à la volonté indomptable. Lorsqu’au début du XIVéme siécle l’Ordre se trouva en danger, il n’hésita pas une seconde à donner sa vie pour le défendre. Il faut dire que Jacques avait un plan, outre le fait de détourner l’attention des autorités pour permettre au gros des forces de l’Ordre de se disperser, Jacques espérait bien devenir un martyr. A l’instar de cette fausse idole qui les avait trahi, Jacques voulait endurer les crimes de l‘Humanité éspérant ainsi devenir lui même un guide. Son souhait fut exaucé au-dela de ses espérances puisque sa mort permis à Jacques de devenir une légende et de passer en Agartha. Là-bas il put prendre la tête d’une commanderie Templiére et poursuivre son œuvre.

En Agartha Molay apparaît une fois de plus comme un contre pouvoir, puisqu’il se méfie du roi et soutient plutôt le camp des Tourmentés.

Apparence :

Molay à des allures de vieil homme sage, il porte une épaisse barbe blanche et ses cheveux bien que déguarnies sont de la même couleur. Malgré son âge et sa petite taille Molay conserve une carrure imposante et une démarche assurée. C’est un homme très impressionant, un vrai meneur d’homme.

Caractéristiques :

Animalité : 1

Humanité :5

Divinité : 6

Age : NA, la soixantaine apparente

Existence : 100

Dé(s) de Ka : 2

Pouvoirs : X

Compétences :

Alchimie 3, Comptabilité 6, Connaissance de la rue 2, Culture générale 3, Etiquette 5, Langue hébreu 4, Langue arabe 4, Médecine 3, Occultisme 3, Politique 3, Acrobatie 2, Epée attaque 6 , Epée défense 6, Athlétisme 5, Attention 4, Bagarre 4, Chercher 3, Commandement 6, Encaissement 5, Escalader 2, Esquive 3, Intimidation 3, Nager 2, Survie (milieu désertique) 2, Mythe 6

Avantage/handicap :

Objet sacré (+ 10), Catalyseur(+3), vieux singe(+ 2), Clarté de pensée(+3), nerf d’acier(+3), vif d’esprit(+3), volonté de fer(+3), Esprit critique (+4), orgueilleux(-2), triste sire(-2), trapu(+2), Résistant(+4), survivant(+5), ultime ressource(+5), Revenu(+ 8), chef d’un groupe(+ 5), renommée(+ 5), Charisme(+3)

Objet sacré : Glaive de saint George :

- Foudre divine : (score nécessaire :-9)

Description : Le glaive peut frapper ses ennemis d’une foudre destructrice.

(1) Objectif : échantillon de matiére brute (0)

(2) Envergure: 100 kilos, et 10 mètres carrés (-2)

(3) Durée : Immédiat (0)

(4) Cible(s) : 1(0)

(5) Portée : en vue (-2)

(6) Effets : création : Evocation : création de matériaux bruts, d’objets (-2)

(7) Dégâts : + 8 aux dégâts (-3)

- armure divine: (score nécessaire :-8)

Description : le porteur du glaive baigne d’une douce lueur protectrice, le bonus de réussite donne le bonus à l’encaissement(cumulable avec une vraie armure)

(1) Objectif : êtres humains (- 3)

(2) Envergure: 100 kilos, et 10 mètres carrés (-2)

(3) Durée : 1 heure (-1)

(4) Cible(s) : 1(0)

(5) Portée : soi (0)

(6) Effets : création : Evocation : création de matériaux bruts, d’objets (-2)

(7) Dégâts : Non Applicable : ce pouvoir ne fait pas de dégâts

- Chevaucher la foudre: (score nécessaire :-13)

Description : le porteur de l’épée peut se téléporter 500 métres plus loin dans un flash de lumiére.

(1) Objectif : êtres humains (- 3)

(2) Envergure: 100 kilos, et 10 mètres carrés (-2)

(3) Durée : immédiat (0)

(4) Cible(s) : 1(0)

(5) Portée : 500 mètres (-3)

(6) Effets : déplacement : Translation : Permet de se déplacer à travers l’espace (-5)

(7) Dégâts : Non Applicable : ce pouvoir ne fait pas de dégâts