Théorem est un univers fantastique contemporain développé autour d’un jeu de rôle, entièrement téléchargeable, et d’un roman, publié au rythme d’un chapitre toutes les deux semaines.

- Les Hashashins

Présentation :

Pendant obscure des Templiers, les Hashashins n’en furent pas moins longtemps leurs alliés en terre sainte. Leur efficacité et le mystère les entourant les ayant préservés des outrages du temps, ces assassins sont aujourd’hui plus redoutables que jamais. Des rumeurs prétendent même que le vieux de la montagne, toujours vivant, aurait finalement décidé de se mêler du destin du monde..

Histoire :

Les origines de la faction Hashashin remonte au XIéme siècle. Celle-ci, loin d’être ce qu’elle est devenue, n’est alors qu’une petite communauté de mystique Ismaélien, mené par Hasan ibn Al-Sabbah plus communément appelé : le «Vieux de la Montagne». La communauté s’illustra en s’emparant du fort d’Alamut en 1090, d’où ils purent étendre leur influence sur l’Iran et la Syrie. En 1094, à la mort du calife Mustansir Billâh, la communauté connaît une grave scission, ses membres n’étant pas d’accords sur le successeur du calife.Les fidèles d’Al-Sabbah en respect du choix du calife reconnaissent son fils Nizar comme nouvel Imam, tandis que les autres Ismaéliens le rejettent et reconnaissent son second fils Ahmad soutenu par son beau-père le vizir Al-Afdhal. Les fidèles d’Al-Sabbah deviennent dès lors les Nizârites, le nom d’Hashahin leur étant donné par leurs ennemis bien des années plus tard, basé sur la rumeur qu’ils ne seraient qu’une bande de drogué au hashich. Nizar sera finalement capturé par ses opposants et mourra en prison en 1097, mais sa descendance trouvera refuge à Alamut et y poursuivra la guerre grâce à Al-Sabbah. Dans les décennies qui suivirent Al-Sabbah fit construirent un vaste réseau de forteresses autour d’Alamut, lui permettant de contrôler les territoires alentours. Durant les croisades, les Hashasins défendirent avec ferveur le monde Musulman, s’alliant toutefois à l’occasion avec l’envahisseur pour affaiblir les Sunnites et ainsi asseoir leur pouvoir religieux. Au début du douzième siècle, les Hashashins s’associent à leurs ennemis jurés les Templiers, après que ceux-ci leurs aient révélé ce qu’ils ont découvert dans le temple de Salomon. Ils les aident discrètement à résister à l’église Catholique puis cessent de collaborer lorsque les Templiers organisent leur dissolution. Les Hashashins se posent par la suite comme une entité totalement neutre, travaillant indifféremment pour une faction ou une autre tant que celles-ci règlent des honoraires dispendieux. Cette méthode permet aux Hashashins d’engranger un fabuleux trésor de guerre pour financer leurs propres ambitions, mais surtout de rendre complètement opaque les actions de cette faction visant à affaiblir l’influence de Malkouth. En 1990 lors de la guerre du Golfe, Al-Sabbah réalise qu’on essaye de saper son autorité, il décide donc que la neutralité n’a que trop duré et lance le Jihad. Son but est de mettre fin au capitalisme par la terreur, il estime qu’il portera ainsi un coup fatal à Malkouth et ses séides.

Modus operandis :

La majorité des Hashashins sont divisés en cellule dormante de cinq individus répartis dans les principales villes du monde entier. Chaque cellule est dirigée par un instructeur, seul lien direct avec la hiérarchie. Les cellules ne se réunissent que lorsqu’une mission a été confiée à l’instructeur, et ont pour mission de s’intégrer au mieux à leur environnement en attendant.Les autres vivent dans le réseau de forts encore en activité dans les montagnes entre la Syrie et l’Iran. Les forts servent de camp d’entraînement, on y apprend autant : les langues, que résister à la douleur, désactiver des systèmes de sécurité ou tuer à mains nues. En fonction de leurs résultats, les Hashashins se voient confié des missions correspondantes, certains ne quitteront jamais les montagnes. Parmi ces troupes se trouve une véritable élite qui donne son nom au reste du groupe : Les assassins. Les assassins sont des machines de guerre surentraînées auxquelles le vieux de la montagne a révélé le secret de la secte : le fort d’Alamut est un sanctuaire au cœur duquel se trouve une porte menant directement aux paradis. Les assassins ont d’ailleurs tous eu la chance de passer cette porte au moins une fois et de goûter ainsi aux délices qui les attendent s’ils accomplissent leurs tâches. L’intervention d’un assassin coûte excessivement cher, un minimum de 500 000 euros mais, pour le prix les résultats sont assurés. Les prix des contrats, ainsi que la façon dont ils seront accomplis, sont déterminés a Alamuth après une étude précise. Une fois le prix déterminé celui-ci ne variera jamais, les Hashashins s’engagent à accomplir leur mission même s’ils doivent y perdre de nombreux hommes. Il est très rare qu’un contrat soit refusé, en général il s’agit surtout du client qui refuse de payer le tarif demandé. En plus de leur activité principale, ces dernières années, les Hashashins ont mené à bien plusieurs missions terroristes d’envergure visant à déstabiliser le système économique en place. Les autres sectes ne sont pas encore sûres que ces actions sont l’œuvre exclusive des Hashashins et cherchent encore qui peut en être le commanditaire. Enfin, les Hashashins éliminent systématiquement les Vecteurs, considérant ceux-ci comme le fruit des manipulations de Malkout : ses futurs soldats. En effet, si les Hashashins ne le disent pas ouvertement, ils sont actuellement en pleine guerre sainte pour le bien de l’Humanité.

Recrutement :

La légende veut qu’à l’origine : des enfants mâles étaient enlevés et emmenés dans la forteresse cachée d’Alamut. Là, on leur faisait connaître les milles et unes merveilles de l’existence. Femmes, drogues, boissons, nourritures, Alamut se révélait un véritable jardin d’Eden. Une fois que l’enfant s’était suffisamment enivré des fruits du jardin, il se réveillait en dehors de ses murs protecteurs avec pour mission d’ôter la vie de quelqu’un. S’il réussissait, il pourrait revenir dans la forteresse, sinon il en serait banni à vie. C’est ce conditionnement qui serrait à l’origine du fanatisme incontrôlable des Hashashins, arraché au paradis, l’homme est prêt à donner sa vie pour y retourner.

Comme toutes rumeurs, celle-ci se base sur un fond de vérité. Si la majorité des Hashashins sont venus de leur plein gré, recrutés pour leurs convictions dans des cercles de prières. Quelques-uns sont des enfants à qui la guerre à tout prit et qui de ce fait présentaient des dispositions hors du commun pour tuer. Lorsqu’ils ont fait leurs preuves, ces enfants découvrent le secret d’Alamut et en deviennent par là-même ces indéfectibles protecteurs.

But :

Au saint nom d’Allah, les Hashashins ont déclaré la guerre à Malkouth, l’ennemi des hommes, et sont prêts à tout les sacrifices pour la victoire. Sachant que Malkouth dirige nombreuses autres factions dans l’ombre, les Hashashins ne se sont pas ouvert de leur but réels, seuls les Templiers sont au courant, même si ceux-ci ne cautionnent pas leur façon de faire.

Domaine d’Influence :

L’influence majeure des Hashashins concerne les milieux du terrorisme, mais également du grand banditisme et de la vente d’armes. En dehors de ce circuit particulier, ils détiennent un pouvoir certains sur la religion Musulmane et sur la politique en Extrême-Orient.

Ennemis :

Malkouth, les infidèles

Personnalités importantes :

Le vieux de la montagne :

Histoire :

D’Hasan ibn Al-Sabbah, le vieux de la montagne qui dirigea la secte au onzième siècle, il ne reste rien. Il mourut après presque plus d’une centaine d’année de vie, laissant derrière lui suffisamment d’instructions à ses fidèles pour que le culte perdure dans l’ignorance de son décès. Et c’est ce qui se produisit, du moins jusqu’au vingtième siècle, lorsque le vieux de la montagne reparut devant ses fidèles au début de la première guerre du Golfe.

Avec ce nouveau chef, démarra une nouvelle guerre sainte, une lutte acharnée contre les valeurs de la mondialisation et du capitalisme qui corrompt le cœur des hommes et la parole du prophète.

Mais le vieil homme n’est plus celui qu’il était, il s’agit d’Iblis, un djinn qu’Allah a chassé pour avoir osé se révolter. Iblis erre sur Terre depuis la nuit des temps voulant prouver à son créateur à quel point la race humaine est inférieure et indigne de régner sur terre. Au onzième siècle Iblis s’était notamment associé à Al-Sabbah persuadé qu’il arriverait à le corrompre lui et ses Nizârites. Mais si Iblis les aides à conquérir Alamut et ses environs, il n’arrivera cependant jamais à les détourner du droit chemin. Conscient de sa défaite, il s’enfuira pour corrompre des esprits plus faibles. Il instillera ainsi peur et haine dans le cœur des hommes pendant plusieurs siècles avant de rencontrer Malkouth. Les deux créatures ont une existence assez similaire et s’associent un temps dans leur but commun de soumettre l’Humanité. Mais Iblis réalise bientôt que ses buts n’ont rien de commun avec ceux de Malkouth. Là où l’un désire prouver sa suprématie sur l’homme afin d’obtenir le pardon du créateur et de retourner au paradis, l’autre n’aspire qu’à dominer l’Humanité pour devenir son propre Dieu se forger son propre paradis. Iblis comprend que Malkouth et lui ne peuvent être tous deux gagnant, il décide donc de rompre leur collaboration et de rejoindre les Hashashins. Il sait qu’ils pourront lui offrir l’appui nécessaire à vaincre Malkouth mais surtout, ils possèdent une porte vers le paradis et Iblis espère bien réussir à la franchir d’une manière ou d’une autre.

Apparence :

Un vieux Turc, d’apparemment 80 ans, pas très grand, un peu voûté, et tassé sur lui-même. Le regard intelligent et très perçant. Il parle d’une voix sèche, mais toujours très faiblement.

Caractéristiques :

Animalité : 3

Humanité : 3

Divinité : 10

Age : Iblis existait déjà bien avant l’apparition de l’Humanité.

Existence : 150 (récupèrent tout ses points chaque jour)

Dé(s) de Ka : 4

Pouvoirs :

Le doigt d'Allah :

Tant qu’il reste sur son territoire, Iblis peut utiliser n’importe quel pouvoir de contrôle jusqu’au niveau « maîtrise » et sans limites de dépense de point d’existence (à l’exception de sa réserve d’existence, bien entendu). En dehors de ses terres, il ne peut pas dépasser le niveau talent, ni dépenser plus de 10 points d’existence par pouvoirs utilisés.

Compétences :

considérez qu’il possède toutes les compétences utiles à un minimum de 5 (mais rien de trop modernes ou trop technique : mécanique, informatique..)

Asheb :

Histoire :

Asheb est un des Hashashins, il a été enlevé à l’âge de 10 ans en 1982, après qu’il ait tué à lui seul les soldats responsables de la mort de ses parents et du viol de sa soeur. Durant son entraînement à Alamut il s’illustra dans tout les domaines et s’affirma comme le meilleur élément de son époque. Il fut rapidement envoyé sur le terrain, où il exécuta plusieurs contrats avec rapidité et efficacité. Asheb était fou amoureux de sa sœur, dés qu’il put quitter Alamut il se mit à sa recherche et commença à la surveiller. Il tue tous ceux qui osent s’en approcher au grand désespoir de celle-ci qui se voit considéré comme maudite par ses voisins. Asheb est un psychopathe de la pire espèce pour qui toutes les raisons sont bonnes pour ôter la vie. Il est né sous les auspices de la mort, avec le pouvoir de contrôler le sang par simple contact. Il est aujourd’hui un terroriste mondialement recherché, envoyé dans les affaires les plus délicates.

Apparence :

Grand, maigre, assez musclé, le type arabe, l’œil vide et un sourire inquiétant. Regarde toujours par-dessous.

Caractéristiques :

Animalité : 6

Humanité : 2

Divinité : 4

Age : une trentaine d’année

Existence : 30

Dé(s) de Ka : 3

Pouvoirs :

- Contrôle sanguin : (score nécessaire :-13)

Description : Asheb peut faire bouillir le sang de quelqu’un par simple contact. Il peut faire monter la chaleur instantanément pour tuer d’un seul coup, ou plus lentement pour torturer mais cela lui demande de bons tirages.

(1) Objectif : êtres humains (- 3)

(2) Envergure: 100 kilos, et 10 mètres carrés (-2)

(3) Durée : 1 heure (-1)

(4) Cible(s) : 1 (0)

(5) Portée : au touché (-1)

(6) Effets Contrôle: Talent (-1)

(7) Dégâts : + 16 aux dégâts (-5)

Compétences:

Acrobatie 5, Armes : poignard : 5, pistolet : 5, Bagarre : 5, Chimie :3, Déguisement :3, Discrétion :5, Don: 6, Intimidations : 3, Langues : Anglais 5, Français 5, Survie : 3, Systéme D : 4

Avantage/handicap :

secret(-2), Enfant abandonné(-3), don(+5), souillé par l’abysse(-4), volonté de fer(+3), obsession(-2), Fanatique(-4), Maître assassin(+3), Membre d’un groupe(Hashashins, + 5)

Obsession : Asheb est obsédé par sa sœur, il ne peut pas vivre sans elle.