Théorem est un univers fantastique contemporain développé autour d’un jeu de rôle, entièrement téléchargeable, et d’un roman, publié au rythme d’un chapitre toutes les deux semaines.

- Les Francs-Maçons

Présentation :

Traversant les siècles et les continents, et entraînant la création d’autres factions moins connues, les Francs-Maçons sont à l’heure actuelle la faction la plus puissante et populaire. Qui n’a jamais entendu parler des Francs-Maçons ?

À l’origine simple regroupement d’artisans, leurs buts ont bien évolués au fil du temps, et si le danger clamé par quelques médias sensationnalistes n’a longtemps été que de l’ordre de l’hystérie ou de la diffamation, il semble aujourd’hui qu’il soit devenu bien trop réel.


Histoire :

L’origine des Francs Maçons remonterait à plus de 2000 ans AVJC et tiendrait aux réunions secrètes de corporations de bâtisseurs. On estime que les premiers regroupements auraient eu lieu en Egypte entre -2181 et -2160 lors de ce qu’on appelle la première période intermédiaire. Une ère troublée qui vit se succéder pas moins de 15 rois en deux dynasties. L’ancien empire vient de se terminer, il a vu l’édification de plusieurs pyramides et jalonné: littérature, art et science pour les siècles à venir. Dans cette période de trouble, une élite intellectuelle ressent le besoin de se rassembler pour mettre à plat les fondations de la société à venir. Ces réunions viseront d’abord à partager certains secrets de fabrications, puis certaines philosophies. Ces réunions, d’abords informelles et très ouvertes, devinrent de plus en plus codifiées et élitistes, et le savoir qui y été enseigné se mua au cours des siècles de l’architecture à la sapience. Au fil du temps, ce qui n’était finalement qu’une aimable réunion Tuperware pour artisans devint une société secrète très influente détentrice d’un savoir unique.

Dans l’ombre, les Maçons œuvrèrent à appliquer leur doctrine : « L’homme est un temple à bâtir ». Chaque membre devait évoluer au travers les divers échelons de la franc-maçonnerie afin de s’élever spirituellement et faire partager son savoir au monde qui l’entoure. Mais l’histoire eut progressivement raison de leur résolution et les maçons considérèrent bientôt l’Humanité entière avec suspicion. Ils gardèrent donc jalousement leurs secrets pour leurs membres et s’efforcèrent de n’appliquer leur doctrine que pour eux-mêmes. Désormais, les Francs-Maçons sont composés d’une élite sociale qui ne vise qu’à son aboutissement propre.

Modus operandis :

Les Maçons sont divisés en obédience, au sein des quels on trouvera de multiples loges disséminées de par le monde. Chaque obédience à ses propres rites et doctrines. Certaines obédiences peuvent exiger que leurs frères croient en un dieu unique (le grand architecte) tout comme d’autres peuvent accepter la liberté de religions parmi leurs frères. Les loges se réunissent généralement chacune une fois par mois. Leurs membres restent en contact entre eux et se retrouvent régulièrement en dehors des réunions. Chaque loge a ses propres buts, intérêts et mode de fonctionnement. Certaines sont destinées à démontrer au grand publique le bien fondé des Maçons et ne se distinguent alors pas vraiment d’une association humanitaire. D’autres, au contraire, agissent dans l’ombre sur des buts bien plus obscurs.

Les grands maîtres de loge sont élus pour une période renouvelable de 3 ans, seuls ces grands maîtres peuvent être élu Vénérable Architecte et superviser une obédience pendant 9 ans. La fidélité d’un Maçon va avant tout à sa loge, puis son obédience et enfin à la maçonnerie. Si cette fragmentation peut sembler une faiblesse, il n’en est rien car la fidélité sans faille que les rites réussissent à inspirer aux frères suffit à unifier l’ordre lorsque c’est nécessaire. De plus les multiples visages de l’ordre permettent également de dissimuler la force réelle du mouvement. Nombreuses sont les loges qui ne font même pas partie de la maçonnerie, qui ne sont au fait de rien, et qui sans le vouloir permettent de détourner l’attention.

Au sein même des loges, le savoir est partitionné, ainsi que l’on soit apprenti, frère, compagnon, chevalier ou maître l’on n’a pas accès aux mêmes ressources de l’ordre. Certains ouvrages ne sont même accessibles que pour les Vénérables Architectes.

Les Maçons se financent en partie par les donations de leurs membres, mais surtout par de nombreuses manipulations politiques et financières. Même s’ils sont exposés depuis longtemps, les Maçons interviennent rarement par eux-mêmes, ils privilégie toujours l’utilisation de leurs influences et tentent de conserver en permanence une couverture officielle plutôt que de risquer de se dévoiler comme groupement occulte. Les actions quotidiennes des Maçons sont de l’ordre de la collection, ils essayent de s’approprier les grimoires et les objets les plus puissants, mais également les membres les plus influents ou prometteurs.

Recrutement :

Tout le monde est libre de postuler auprès d’une loge, mais seuls ceux qui feront leurs preuves pourront devenir frères. Après quelques tests, le postulant deviendra apprenti et découvrira la partie visible du mouvement. S’il arrive à s’en montrer digne et s’il le souhaite toujours, il pourra devenir frère et être initié aux secrets de l’ordre. S’il fait montre de facultés particulières, il pourra être orienté vers une loge plus à même de répondre à ses besoins.

Un frère peut également parrainer quelqu’un qu’il juge intéressant, celui-ci passera directement apprenti sans avoir à passer les épreuves, mais restera sous la responsabilité de son parrain tant qu’il ne sera pas devenu frère.

Quoi qu’il en soit, le nouvel arrivant devra toujours faire preuve de son investissement s’il veut gravir les échelons de sa loge et accéder à des secrets dont le commun des mortels n’a pas conscience.

But :

Le but initial de la Franc-Maçonnerie était de favoriser l’accomplissement de l’être Humain, mais cette doctrine initiale s’est transformée au fil du temps pour devenir : « favoriser l’accomplissement de certains hommes, considérés comme plus méritant, au détriment de tous les autres ». Les Maçons ne visent plus désormais qu’à accroître la puissance et le confort de leurs membres. Ils voient la fin du monde approchant comme une purge nécessaire qui les laissera seuls maîtres de la création.


Domaine d’Influence :

Grâce à ses multiples loges, les Maçons ont un pied dans les divers milieux de la société, mais c’est avant tout en politique qu’ils s’illustrent, puisqu’ils peuvent compter sur des partisans influents de presque tous les bords.

Ces mêmes contacts leurs offrent également une influence indiscutable sur les domaines de l’administratifs et du judiciaire mais aussi de la télévision. Enfin, les Maçons ont quelques contacts dans le milieu de l’occultisme, mais ont perdu l’essentiel lors de leur rupture avec les Rosicruciens.

Ennemis :

Les Roses Croix, la Scientocratie, l’Oeil Vert, les Hashashins

Personnalités importantes :

Le président de la république française

Histoire :

Le président née en 1956 dans une riche et influente famille de province Maçon de génération en génération.Il bénéficie des meilleures écoles et s’y distingue essentiellement par son sens de la camaraderie. Il ne brille pas particulièrement par son intellect, même si celui-ci est supérieur à la moyenne, mais possède un don unique pour s’attirer la sympathie. Il entre en politique très jeune dans sa région, soutenu par ses frères Maçons, et gravit parallèlement les marches de la Francs-Maçonnerie. À peine âgé de 30 ans, il se retrouve maire de sa ville et chevalier de sa loge. Tout cela ne se fait pas sans heurt, il s’implique pour ses frères dans de multiples affaires sordides, l’une d’elles, impliquant l’œil vert, lui laissera des séquelles irréversibles sous formes de cauchemars horribles. À 35 ans, il devient ministre des finances, puis Premier ministre deux ans plus tard. Convaincus que sa réussite servira au mieux les intérêts de la Francs Maçonnerie, ses frères lui arrangent un mariage avec une famille de l’ancienne noblesse Française afin d’améliorer ses chances de devenir président. À l’âge de 40 ans, il devient maître de sa loge et il lui faudra attendre encore dix ans avant d’accéder enfin à la fonction suprême. Aujourd’hui, même s’il a tendance à se laisser vivre, le président est d’une redoutable efficacité pour les Maçons, et semble promis à de nombreux mandats.

Apparence :

Grand brun au regard franc et au sourire chaleureux, le président est toujours habillé avec distinction mais sans fioriture. Si son physique n’a rien d’exceptionnel, il dégage une indéniable sympathie contagieuse.

Caractéristiques :

Animalité : 3

Humanité : 5

Divinité : 4

Age : 54

Existence : 100

Dé(s) de Ka : 4

Pouvoirs : X

Compétences :

Culture générale 5, Enseigner 2, Etiquette 3, Informatique 1, Langue 1, Législation 5, Occultisme 3, Politique 5, Art 2, Athlétisme 3, Attention 3, Charme 4, Conduire 1, Commandement 3, Encaissement 2, Intimidation 3, Nager 2.

Avantage/handicap :

Secret -4 Catalyseur +3, Cauchemar récurrent -4, vieux singe +2, Clarté de pensée +3, vif d’esprit +3, volonté de fer +3, dépourvu d’imagination -2, don Juan -2, paresseux -2, Dépendance (fumeur) -1, Revenu +5, Chef d’un groupe (président) +6, Membre d’un groupe (Francs maçons) +5, Renommée +6, Sympa +5, Ennemis (l’œil vert) -5

Napoléon Bonaparte

Histoire :

Né dans la petite noblesse d’Ajaccio, son tempérament lui permet rapidement d’accéder à l’École royale militaire de Brienne-le-château ou malgré son jeune age (9 ans) il fera ses premières preuves en tant que commandant. Travailleur, il réussira ensuite à terminer l’école militaire de Paris en 10 mois au lieu de 4 ans. S’ensuit une carrière militaire mouvementée à cause des troubles de la révolution. Napoléon s’illustre là encore brillamment, gravissant les échelons de sa profession au rythme de ses conquêtes. En 1797, durant la campagne d’Italie, Napoléon est contacté par les Francs-Maçons. Ceux-ci lui révèlent que selon une prophétie, il est l’élue qui réunifiera la terre. Ils le soutiennent dès lors dans ses conquêtes et l’incitent à aller toujours plus loin.

En 1798, il conquiert Malte et récupère ainsi une partie du savoir des Templiers dont les chevaliers de l’ordre de Malte avaient « hérité » à la mort des Templiers. Assoiffé de puissance, il se rend en Egypte où, jusqu’en juillet 1799, il ferra tout pour s’accaparer tous les biens que l’Oeil vert y a laissés. Dans son obsession Napoléon ne réalise pas que son armée a contracté la peste, désormais à la tête d’une armée diminuée, il est forcé de retourner en France, remisant son « destin » à plus tard. Là-bas il consolide son pouvoir, renforce ses armées et fait mettre en place « sa » constitution, jusqu'à ce qu’après plusieurs victoires et manigances, il soit couronné Empereur en 1804.

Devenu empereur, Napoléon n’a désormais plus le soutien des Francs-Maçons, ceux-ci estime que la folie des grandeurs la emporté sur sa loyauté et qu’il est devenu incontrôlable. La vente de la Louisiane à l’œil vert, leurs ennemis, en 1802 avait été un premier indice, tristement confirmé par la suite. Malgré des opposants de plus en plus nombreux, Napoléon réussit à mettre en place le « grand empire » allant d’Amsterdam à Rome en 1810. Son expansionnisme n’ayant de cesse, il se voit confronté en 1814 à une alliance qui le dépasse, composé de la Russie, la Prusse, le Royaume-Uni, la Suède, l’Autriche, et plusieurs états Allemand. Il tentera de se donner la mort, mais en vain. Après diverses autres turpitudes, Napoléon sera finalement enfermé en 1815 sur l’île de saint Hélène, où il mourra le 5 mai 1821. Ainsi se clôt l’histoire officielle, mais Napoléon n’était pas de ceux qui meurent facilement. Également au courant de la prophétie le concernant, les Rosicruciens, conscients qu’ils ne pouvaient laisser éternellement Napoléon sur Saint-Héléne, organisèrent la mise en scène de sa mort et son enlèvement. Une fois celui-ci officiellement disparut, ils l’enfermèrent au fin fond d’une cellule d’un de leurs hôpitaux psychiatriques dans l’attente du jour où celui-ci retrouvera son bon sens et permettra à la prophétie de s’accomplir. Il y clame depuis toujours qu’il est Napoléon et c’est ainsi qu’aujourd’hui les infirmiers l’appellent. Nul ne sait depuis combien de temps il est là, nul ne s’en inquiète non plus. Mais lui attend son heure, celle où il réunifiera la terre.

Apparence :

Petit, brun, l’air teigneux, la main sur le cœur, Napoléon quoi. Son âge apparent et celui de sa mort, environ la cinquantaine.

Caractéristiques :

Animalité :5

Humanité :1

Divinité :5

Age : plus de deux cents ans.

Existence : 100

Dé(s) de Ka : 3

Pouvoirs : X

Compétences :

Culture générale 5, Etiquette 3, Langue 4, Législation 3, Occultisme 5, Politique 5, Armes attaque sabre 3, Armes attaque fusil 3, Armes attaque pistolet 3, Art 3, Athlétisme 3, Attention 3, Bagarre 2, Charme 1, Chercher 2, Commandement 4, Encaissement 4, Esquive3, Intimidation 4, Stratégie 5

Avantage/handicap :

Âge +3, quête +1, voyageur +2, enfant prodigue +3, Immortel (ne meurt que sur la sphére Divinité) +6, vieux singe +2, génie(militaire) +3, volonté de fer +3, illusion -3, colérique -2, obsession (lorsqu’il ne s’en sert pas, Napoléon garde en permanence sa main droite sur son cœur) -2, orgueilleux -2, triste sire -2, Vieux jeu -3, Petit -2, Fade -1

Illusion : Napoléon est convaincu d’être le nouveau messie qui réunifiera l’Humanité sous une seule et même bannière.